Copes, formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille
Descriptif complet Programme détaillé Documents à télécharger Inscription

  StageSM24-48 1080 €
Clinique de l’adoption. Enjeux actuels

Début : mercredi 22 mai 2024

Durée : 28 h sur 4 jours

Paris

Cette formation s’intéresse à la construction de la filiation adoptive, sur les plans psychologique et juridique, tant du côté des parents que des enfants et ceci aux différents stades du développement, de la petite enfance à l’adolescence. Dans quelle mesure cette construction familiale vient -elle amplifier des problématiques communes à toutes les familles ? Quelles en seraient les éventuelles spécificités ?

L’adoption internationale soulève par ailleurs la question culturelle dans les familles adoptives. Quelle place cette naissance et première partie de vie dans un autre bain culturel prend-elle dans les familles adoptives ? Comment, parents et enfants font-ils face à la différence visible, à l’altérité, dans le lien filiatif ?

De plus, la clinique de l’adoption connaît d’importantes modifications ces dernières années, avec l’évolution des profils des enfants adoptables. Ils sont adoptés de plus en plus tardivement, ce qui implique donc l’allongement de leur vie pré-adoptive. Ils sont alors confrontés à un risque plus élevé d’expériences pré-adoptives traumatiques, ce qui impactera la construction de la famille adoptive et le déploiement du récit de l’adoption.

La filiation adoptive peut également soulever la question des origines et de leur quête, celle-ci pouvant se déployer sur différentes dimensions (fantasmatique, biologique, culturelle). Elle est ces dernières années chamboulées par la propagation des nouvelles technologies, dont les réseaux sociaux, qui viennent impacter non seulement le domaine du possible mais aussi le déploiement dans le réel, de la quête des origines.

Sur le plan juridique, l’évolution et les bouleversements de ces dernières années recentrent complètement les enjeux de l’adoption : longtemps délaissée, la question de l’adoption des enfants en France est devenue essentielle, ce qui suppose de s’interroger sur le statut de l’enfant (pupilles de l’Etat, enfants judiciairement délaissés…), son adoptabilité sur un plan juridique, ainsi que le projet d’adoption le plus adapté à son histoire et ses besoins (adoption plénière versus adoption simple).

L’adoption internationale, en diminution ces dernières années, est quant à elle en partie remise en cause par l’émergence de pratiques illicites, qui ont pu l’entacher et affecter la vie familiale. Les modalités de reconnaissance de la décision étrangère en France, le sort de l’enfant en cas d’échec de l’adoption comme l’accès au dossier d’adoption dans le cadre d’une démarche d’accès aux origines deviennent primordiaux. Il s’agira d’étudier les pistes permettant d’apporter des réponses juridiques à ces questions.

Concue et animée par Sara Skandrani, psychologue clinicienne et enseignante-chercheuse en psychologie clinique et Marianne Schulz, attachée principale d’administration, spécialiste du droit de la famille et de l’adoption