Copes, formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille
Descriptif complet Programme détaillé Documents à télécharger Inscription

  StageSM21-36 1060 €
L’enfant et l’adolescent en difficultés d'apprentissage

Troubles psychiques, troubles instrumentaux, troubles neurodéveloppementaux ?

Début : jeudi 18 mars 2021

Durée : 28 h sur 4 jours

Paris

De plus en plus d’enfants, confrontés aux exigences du social, sont considérés, très tôt dans leur scolarité, comme étant en échec scolaire, mobilisant plusieurs institutions, l’Education Nationale, la Santé, le champ du Handicap. De nombreux professionnels s’interrogent sur l’origine supposée de leurs difficultés d’apprentissages et sur les solutions à trouver, ouvrant des débats passionnés. Chacun — pédagogues, médecins scolaires, médecins généralistes, orthophonistes, psychologues, neuropsychologues, psychomotriciens, ergothérapeutes, pédopsychiatres, neuropédiatres…. — porte un regard spécifique sur l’enfant. Les situations complexes autour des apprentissages nous montrent la nécessité de mettre en commun les différents regards, tisser des espaces de travail, ce qui demande souplesse, rigueur et créativité. Comment mobiliser et coordonner des champs de compétences si différents ?

L’expérience d’une équipe pluridisciplinaire de Centre Référent pour les Troubles du Langage et des Apprentissages, au sein d’une Unité de Psychopathologie de l’Enfant et de l’Adolescent au Centre Hospitalier Sainte-Anne, ayant participé depuis les années 50, avec un foisonnement de travaux de recherches et publications (J. de AJURIAGUERRA, J. BERGES, C. MELJAC….), à la constitution d’un corpus de connaissances, dans le champ historique de la psychologie de l’enfant et de la pédopsychiatrie, montre la nécessité, au travers des bilans notamment, des regards croisés sur l’enfant et souligne l’intérêt d’une lecture de la clinique, tant au plan psychopathologique, psychodynamique, que cognitif et développemental. L’abord théorico-clinique des troubles d’apprentissages chez l’enfant, a permis d’inventer des outils d’investigations, de proposer des abords thérapeutiques originaux et des remédiations spécifiques dans le domaine du langage oral, langage écrit, inscription de la trace écrite, logico-mathématiques.

Les évolutions de ces dernières années au plan nosographique sont à souligner et à interroger. Les troubles des apprentissages — catégorie diagnostique d’apparition récente (CFTMEA, CIM, DSM) — sont désignés par une terminologie variable selon le type de classification à laquelle le clinicien se réfère. Classiquement nommés « troubles instrumentaux » (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysgraphie, dyspraxie, dysphasie), diagnostic venant en complément d’un diagnostic principal psychopathologique (CFTMEA), ils sont devenus une catégorie indépendante (CIM, DSM).  Dans le DSM V, « les troubles spécifiques des apprentissages » figurent dans le chapitre consacré aux troubles neurodéveloppementaux chez l’enfant. 

Comment intégrer des outils de champs différents en tenant compte des engagements subjectifs de l’enfant dans l’acte d’apprendre? Comment aider les parents à soutenir leur enfant, comment aider les enseignants à accompagner leur élève, dans un mouvement dynamique au plus près de toutes ses potentialités? Comment penser une conception de l’enfant et de ses difficultés d’apprentissages qui prendrait en compte la globalité de l’enfant dans sa diversité de fonctionnements ? Comment entendre, mettre en perspective les différentes questions posées autour des apprentissages — par l’école, l’équipe qui adresse, les parents, et aussi l’enfant — en essayant de relancer et d’ouvrir des pistes de travail?

Animé par Tatiana Pellion et Corinne Bernardeau, psychologues cliniciennes, avec la participation d'intervenants spécialisés.