Copes, formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille
Descriptif complet Programme détaillé Inscription

  StageSM20-65P 510 €
Les mineurs non accompagnés

Accompagnement et soins, une approche transculturelle

Début : mercredi 4 mars 2020

En partenariat avec Babel formation. Lors de l'arrivée dans le pays d'accueil, les situations d'isolement, de deuil migratoire et de solitude liées à l'exil, le stress post-traumatique se manifeste sous la forme d'états d'hébétude dans lesquels les éléments les plus cruels du passé sont omniprésents. Des états de sidération et d'effroi en lien avec les violences ou les accidents du voyage occupent l'espace psychique de manière continuelle. Des sentiments d'insécurité liés à la situation juridique et sociale, à l'incertitude sur la suite donnée à la demande de protection maintiennent des sentiments d'angoisse envahissants. À ces symptômes s'ajoute l'incompréhension du nouvel environnement perçu comme dangereux et menaçant. De même, des sentiments de culpabilité par rapport à la famille perdue de vue depuis longtemps entravent le travail d'ancrage psycho-territorial que le jeune survivant doit effectuer.

Du fait d'un cumul de vulnérabilités, les mineurs non accompagnés interrogent la prise en charge médico-sociale et éducative, notamment sur l’effervescence et la répétition du trauma. Il est indispensable également de prendre en compte les différentes temporalités à l’œuvre pour le jeune dans le cadre de son accompagnement, à savoir le temps psychique, le temps administratif et le temps éducatif. S'il existe une pluralité d'intervenants qui sont en charge d'apporter une réponse spécifique aux différentes demandes du jeune, il faut noter que ces professionnels ne travaillent pas forcément en réseau. Le défi est alors, pour les travailleurs sociaux et les accompagnateurs du médico-social, de se mettre au travail quant à leur compétence transculturelle et la nécessité du décentrage pour accompagner au mieux dans un maillage pluri professionnel cette population complexe.

Coordonné par Fatima Touhami, psychologue, Maison de Solenn, Centre Babel