Copes, formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille
Descriptif complet Programme détaillé Inscription

  StageSM20-43 510 €
Processus adolescent, idéologie et adhésion radicale

Début : mercredi 27 mai 2020

Loin de circonscrire la réalité du djihadisme à des questions géographiques, ce à quoi nous avons affaire en tant que cliniciens est que la radicalisation est avant tout un état psychique intérieur, comme on pourrait parler en d’autres circonstances d’état confusionnel, d’état délirant, d’état maniaque ou d’état dépressif : symptôme d’une adolescence en quête d’elle-même et de ses repères.

La violence incarnée par les discours jihadistes et mise en acte par les attentats de ces dernières années a profondément blessé les êtres et les groupes. La répétition de ces événements a sidéré la société dans son ensemble et soulevé de nombreuses questions qui doivent être pensées à la croisée des disciplines des sciences humaines et sociales.

L’adhésion à une doctrine prônant la violence comme une nécessité pour mener à bien son projet idéologique n’est pas un phénomène récent. Toutefois, cette forme d’engagement radical se distingue des précédentes par deux caractéristiques saillantes : la part importante que représentent les jeunes de moins de 25 ans et l’inédite proportion de femmes.

Réfléchir aux enjeux psychodynamiques inhérents à cette forme d’adhésion nécessite avant tout de se défaire de l’idée qu’il existerait des profils types de candidats au jihad. Chaque histoire étant singulière, les ressorts de l’engagement violent trouvent leur origine à différentes strates de la vie des sujets et de leur histoire familiale.

Comment comprendre les ressorts subjectifs de l’adhésion radicale ? Quelles en sont ses spécificités au regard du processus adolescent ? Dans quelle mesure l’adhésion idéologique intervient-elle dans l’équilibre psychique du sujet ? Comment penser les prises en charge de ceux qui ont été captés par ces discours dogmatiques ?

Animé par Olivier Cavillon, psychologue clinicien, avec la participation d’intervenants spécialisés.